Articles relevant de la section

Écritures

Fos-sur-Mer, footballeurs, étang de l’estomac, centre d’approvisionnement Esso, Arcelor-Mittal… 

Boulez vient de mourir. Devant ce paysage de Fos-sur-Mer, j’imagine les lignes en promenade qu’enseignait Klee aux étudiants du Bauhaus trouver leur chemin dans le quadrillage connecté des lignes qui ont des délais à respecter.
Lavéra-Ponteau, encre de Frédéric Malenfer

Un polystyrène d’ébène, une canette Saint-Jacques rouillée, des galets pneumatiques, un cristal de pétrole brut pétrifié, des tessons de terre cuite, des ciments méridionaux…
Bayou Triangle, Ninth Ward, New Orleans

Cicatrices mal cousues, dernière frontière, Nola ville sorcière, qui connait les coupures, le tranchant et son envers, entre ceux qui restent et ceux qu’elle laisse, les squelettes derrière les murs…
Touffeur

Que peut-être ils vont t’ôter les chaînes et que toi aussi tu reprendras la Touffeur Stomp dance. But you better not complain, boy, you get in trouble with the man. Mais espoir no more dans les cellules de SBPP. The next thing you know, boy, Oh! You’re prison bound.
Concert au Spotted Cat, Julian Addison à la batterie.

Tu as mangé les noirs et tu vas noyer les blancs et la marée noire qui reflue en toi c’est la fin Nola c’est la fin de toi des noirs des blancs des texans des blues et des bayous des cajuns du jazz et de Mojo de Mojo René dans Crescent City
Estefania Penafiel Loaiza "Les villes invisibles, l'attente", 2008

Que représente la ville pour nous, aujourd’hui ? Je pense avoir écrit une sorte de dernier poème d’amour aux villes, au moment où il devient de plus en plus difficile de les vivre comme des villes. Nous nous approchons peut-être d’un moment de crise de la vie urbaine, et Les Villes invisibles sont un rêve qui naît au cœur des villes invivables.
Clarence John Laughlin _Ghosts along the Mississippi-1

Ici, on ne rebâtira pas. Tu voyages en ces lieux épris de la même nostalgie sans regret que si tu visitais les plantations Antebellum du Vieux Sud agonisant, Belle Grove, Madewood, Orange Grove, Constancia, Woodlawn, and others.
Berlin Unlimited — © Frédéric Malenfer 1

Dans le couloir du chemin de ronde, qui définissait la «bande de contrôle» du Mur, les clôtures d’alarme laissaient passer en bas les lapins, tandis qu’en haut des câbles suspendus donnaient aux chiens un segment de déplacement de 70 mètres chacun.
Passerelle La Roche-sur-Yon © Christian Richters

Parmi les rares architectes contemporains qui ont su redéfinir l’architecture, Bernard Tschumi est certainement celui qui a porté cet effort le plus haut. Voici un entretien avec lui pour mieux comprendre son œuvre et sa dissémination.
LouCamino_Detroit_UTP-4

La photogénie de l’abandon… C’est ce que je crois être venue chercher. C’est ce déjà-vu qui occupe l’horizon d’attente. Mais c’est justement cet imaginaire préfabriqué que la ville démantèle. Car Detroit, loin d’être au point mort, a déjà entamé sa mue.