Accueil»Actualités»
Pollutions industrielles, Marseille et ses environs

Pollutions industrielles, Marseille et ses environs

Le 28 avril 2017 au MuCEM

0
Partages

Comment donner à voir des pollutions invisibles ? Comment les mesurer, comprendre leur nature, leur dangerosité ? Le collectif Urbain, trop urbain participe à une soirée spéciale, le vendredi 28 avril, consacrée aux manières artistiques et/ou scientifiques de nous rendre sensibles ces zones critiques où le déchet devient paysage.

Déroulé de la soirée du 28 avril

Photo 1_ attrapes reves

Un génie en reste – dès 16h au Forum du MuCEM

Installation sonore | Entendre sept anciens de Kuhlmann qui disent ce qu’il en reste, dans les cœurs, dans les corps et dans les sols… une façon d’habiter encore cette bande de terre, malgré le génie de la chimie qui y est enfermé. À Port-de-Bouc, au début de l’ère postindustrielle.

Suivant la méthode de Frédéric Ogé (géographe chercheur au CNRS), pour identifier les « sols potentiellement pollués », un travail d’inventaire de la documentation disponible en bibliothèques et en archives a été mené, suivi d’une recherche des incidents industriels sur le site, et complété par un entretien avec des personnes concernées.

Entretiens, écriture et scénographie : Claire Dutrait

Création sonore : Stephan Dunkelman

Prises de sons sur site et technique générale : Alexandre Rameaux

Production Film Flamme et Cinéma le Méliès

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nouvelle célébration des sédiments – à 18h à l’auditorium du MuCEM

Performance | Une exploration artistique des deltas du Rhône et du Mississippi… Au croisement de plusieurs disciplines – géologie, géographie, ethnologie, créations audiovisuelle, plastique, littéraire et musicale – Matthieu Duperrex donne à voir des paysages réels et imaginaires, qui se révèlent inattendus. Photos, films, ambiances sonores et objets collectés nous font accéder à une cosmologie à la fois poétique et scientifique, une manière sensible d’aborder les âges de la Terre et la notion complexe de biodiversité.

En partenariat avec La Marelle, Villa des auteurs (Marseille), et dans le cadre du projet Sédiment(s)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les calanques industrielles de Marseille et leurs pollutions – à 19h à l’auditorium du MuCEM

Table ronde modérée par Frédéric Ogé | On s’y baigne, on vient y déguster les poissons et les crustacés de la Méditerranée, on y pratique la randonnée, l’escalade, la plongée ou la plaisance et on aimerait parfois y posséder un cabanon pour pouvoir profiter pleinement de la douceur des nuits d’été : à n’en pas douter, les Calanques font rêver… Au-delà de la carte postale, ce site a une histoire complexe qui pèse sur son présent et son avenir. Considéré comme un « bout du monde » aux marges d’une cité portuaire de dimension mondiale avant de devenir, en 2012, la porte d’entrée d’un parc national destiné à accueillir des milliers de touristes, cet espace a longtemps été un lieu de relégation des industries les plus polluantes. C’est cette histoire méconnue, dont l’héritage est aujourd’hui si lourd à porter, que nous avons choisi d’évoquer à travers une approche résolument interdisciplinaire, associant étroitement sciences sociales et sciences de la nature, pour tendre vers une vision globale, base d’une réflexion sur la gestion des sites pollués sur le littoral méditerranéen.

Boues rouges

Zone rouge – à 20h à l’auditorium du MuCEM

Film de Laetitia Moreau et Olivier Dubuquoy (France, 2016, 52’) | L’usine d’alumine de Gardanne fait couler beaucoup d’encre, divise le gouvernement, oppose les écologistes à ses salariés, les pêcheurs aux miniers, les habitants aux experts en toxicologie. Mais cela ne date pas d’hier, car depuis 50 ans, les industriels qui ont successivement dirigé cette usine se sont ingéniés à inventer bien des astuces, greenwashing et sciencewashing, pour faire accepter tant aux autorités politiques, scientifiques et sanitaires qu’aux populations, l’innocuité des boues toxiques, résidus de la transformation de la bauxite en alumine et valider le choix de leur rejet en Méditerranée. Zone rouge raconte cette désinformation toxique.

 Téléchargez le programme détaillé


> Consultez notre page dédiée à cette exposition…

Auparavant

L’homme démantelé

Ensuite

Vous lisez le dernier article en date.

Pas encore de commentaire

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>