Claire Dutrait consacre son premier roman au mythe d’Orphée et d’Eurydice, réinventé pour l’occasion. Dans cette fable écologique, qui puise autant dans la matière littéraire du mythe que dans l’opéra de Monteverdi, Orphée traverse des enfers qui nous sont familiers : ce sont les temps de l’état d’urgence permanent, des catastrophes industrielles, de la pollution, du réchauffement climatique et de la montée des eaux… Aujourd’hui Eurydice, plus qu’une réécriture, est un détournement de notre monde en crise pour le mettre au service d’une matière littéraire antique mais ici réinventée sous la forme d’un roman sensible et puissant.

Un récit comme continuation d’enquêtes

Pour commencer il y a les enquêtes qui témoignent d’un monde en mouvement : dans l’anse de Port-de-Bouc, dans le bassin de l’Atchafalaya en Louisiane, sur les déchets en Méditerranée. Il y a de quoi perdre ses repères. Enquêtes menées et enquêtes que lues et vues, sur la pétrochimie, sur les pollutions, sur le changement climatique. Elles laissent parfois rêver à une nature perdue…

UNE ŒUVRE OUVERTE DONT LES DIFFÉRENTES FORMES (LIVRE IMPRIMÉ, LIVRE NUMÉRIQUE AVEC BOUCLES RÉTROACTIVES MAIS AUSSI SITE WEB « AVANT-SCÈNE » ET PERFORMANCES) PERMETTENT AUTANT DE POINTS D’ENTRÉE DANS L’UNIVERS DU LIVRE QU’IL Y AURA DE LECTRICES ET DE LECTEURS POUR L’ÉPROUVER.
Or nous, terrestres Terriens, nous arrivons aujourd’hui à l’ère où cette toile de fond, sur laquelle nous avons pris l’habitude de projeter nos vies, s’anime et devient personnage sur la scène du monde. Qui ne se préoccupe pas aujourd’hui de l’eau bue, de la température qu’il fait, des particules respirées, des terres où encore habiter ? Qui ne rêverait pas de retrouver la nature par delà les enfers de la modernité ?

Une nature perdue ? Une descente aux enfers ? Un monde baroque ? Le mythe d’Orphée tel qu’œuvré par Monteverdi s’impose.

Car au passage de l’ère baroque à l’ère moderne, le compositeur magistral prend notes d’une descente aux enfers et de la consolation qui la suit. Une ritournelle, toujours la même laisse entendre que les boucles du mythe n’ont pas fini de s’enchevêtrer, d’autant que l’opéra a une double fin, une bifurcation, qu’avait composée Monteverdi. À côté de l’apollinienne, l’autre dionysiaque. Luxe et calme d’un côté, sans volupté, bacchantes et dissémination de l’autre, et leur violence. Prendre bifurcation oubliée… pour y trouver aujourd’hui : Eurydice.

Aujourd'hui Eurydice sur Publie.net


Trois médias pour une même fable…

> Le site « avant-scène », entre fiction et documentaire, offre une entrée privilégiée dans le roman, et constitue son prolongement.

> Le livre papier…130 pages de souffle et de mystères pour un roman frisant le poème en prose.

Vous pouvez commander ce livre chez votre libraire préféré en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-548-0. Publie.net est distribué par Hachette et présent sur Dilicom.

> Le livre numérique propose une version augmentée du livre papier :

… augmentation des médias : des liens externes permettent d’accéder à de l’audio, de la vidéo, des photos et des textes en échos au récit… et pour certains, lui donnant un autre sens.

… augmentation du désordre temporel : car dans l’histoire racontée, les effets précèdent parfois les causes et agissent sur elles… le phénomène s’amplifie en empruntant des boucles de rétroaction ménagées dans le récit.

1-IMG_7044 2-IMG_5203 3-IMG_7801 4-IMG_7814 5-IMG_7822 6-IMG_7838 7-panneau 2 8-IMG_5732 9-IMG_6145 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*

*

*

*

*

*

*

*

Visitez le site « avant-scène »
SOUTIEN
Claire Dutrait a bénéficié pour ce projet d’une bourse d’écriture numérique de la part du Centre Régional des Lettres, aujourd’hui Occitanie, livre & lecture.

ACTUALITÉ

Aujourd'hui Eurydice

Claire Dutrait publie son premier roman, Aujourd’hui Eurydice, une œuvre ouverte, prise entre un livre papier, un livre numérique (avec boucles rétroactives), un site « avant-scène » et des performances…
Conférence prononcée dans le cadre de l'exposition "La sardine, le romarin et la torchère".

Cette exposition met en jeu des regards d’habitants sur leur ville, des travaux de recherche et de création in-situ d’artistes d’horizons pluridisciplinaires et des études scientifiques de l’impact des industries sur le vivant du territoire.