Ce projet transmédia consiste à composer une fresque littéraire interactive et sonore du Mississippi. Panorama mobile d’une époque tourmentée de la nature, tel est le paysage que les auteurs donneront à découvrir dans l’écran web. Ce fleuve n’est plus celui de “Huckleberry Finn”, ni même celui de “If I Forget Thee, Jerusalem”, bien que la mémoire de cette fougue et de cette wilderness demeure. Mais la mécanique des ingénieurs l’a tenu en respect et placé en suspens, séparé de son delta. De là, l’urgence d’une poétique qui témoigne de notre condition contemporaine vis-à-vis des éléments. De là, le récit d’un territoire qui disparaît à une vitesse inouïe.  Embarquons et jetons les hardes du vieil homme dans le Mississippi.

Matthieu Duperrex et Frédéric Malenfer, adossés à Urbain, trop urbain, sont « lauréats Numériques 2016 » de la résidence d’écriture du Chalet Mauriac avec Mississippi Riverbook, une fresque picturale et littéraire du bas Mississippi actuel au travers d’une écriture documentée, dans la continuité de Gaïa in Nola et de Sédiment(s). L’architecture de Mississippi Riverbook adopte le déroulé linéaire et illusionniste qui a fait le succès des grands panoramas mobiles du dix-neuvième siècle.

« Nous avons rendu possible la vie et l’activité le long du Mississippi inférieur. » C’est en des termes aussi étrangement démiurgiques que s’exprime dans sa profession de foi l’Army Corps of Engineers, le Corps des ingénieurs de l’armée des États-Unis. C’est ce fleuve, et non celui de Mark Twain, dont nous souhaitons écrire la fresque grandiose. Du contrôle de l’Atchafalaya river aux passes du Golfe du Mexique, nous nous proposons de peindre un panorama inédit du fleuve.

L’enjeu d’écriture consiste en l’adoption du point de vue du « récitant » de cette fresque fluviale. Il s’agit d’écrire pour la voix, de composer une forme de partition sonore que le rouleau va lentement promener, de gauche à droite, dans l’horizontalité de l’écran web. Il s’agit aussi pour l’illustrateur de relever le défi de l’immensité du fleuve Mississippi et de la wilderness américaine, tout en alternant les échelles de représentation, tout en jouant de la continuité et de la discontinuité… et déjouant souvent la littéralité de la « croisière ».

À propos du Chalet Mauriac
logoecla L’agence Écla Aquitaine organise des résidences d’auteurs au chalet Mauriac, à Saint-Symphorien. Il s’agit d’un espace dédié à toutes les formes contemporaines d’écriture : écriture numérique, graphique, littéraire, cinématographique, audiovisuelle, dramatique, musicale, transmédia… Les auteurs sont accueillis d’une semaine à deux mois, afin d’engager un travail d’écriture, d’approfondir une réflexion personnelle et de partager un projet avec d’autres créateurs.
Le blog du chalet MauriacÉcla Aquitaine
Mécanisme du panorama mobile du Mississippi attribué à John Banvard, 1846
Mécanisme du panorama mobile du Mississippi attribué à John Banvard, 1846
Mississippi river, flood protection wall, Frédéric Malenfer
Mississippi river, flood protection wall, Frédéric Malenfer

Les auteurs
Duperrex-MalenferMatthieu Duperrex est philosophe, co-fondateur et directeur artistique d’Urbain, trop urbain. Sa page d’articles ici. Frédéric Malenfer est artiste plasticien et performeur dessinateur. Sa page d’articles ici. Son site Internet.

ARTICLES ET NOTES DE TRAVAIL

Norco, Louisiane – ©Urbain, trop urbain

Et si Elisée Reclus écrivait aujourd’hui des cartes postales d’Amérique à son frère Élie ? Quelles seraient ses observations ? Une petite fiction sur le paysage et sur l’esthétique de l’anthropocène… Une communication donnée lors du colloque international « Postcard from the Anthropocene », University of Edinburgh.