Articles répertoriés pour

ruines

Homo Sapiens

Une école, un hôpital, une salle de spectacle, une prison… Ces bâtiments construits par les Homo sapiens ont été désertés et la nature y a repris ses droits. Ils accueillent désormais les vents, les pluies, la faune et la flore sans résistance. À travers une série de plans fixes, Nikolaus Geyrhalter tend ces paysages vers le spectateur comme des miroirs.
Clarence John Laughlin _Ghosts along the Mississippi-1

Ici, on ne rebâtira pas. Tu voyages en ces lieux épris de la même nostalgie sans regret que si tu visitais les plantations Antebellum du Vieux Sud agonisant, Belle Grove, Madewood, Orange Grove, Constancia, Woodlawn, and others.
Nola_2009_ruines 5

La passion qui existe en ce monde pour le déclin, l’impulsion à tomber qui succède au jaillissement de la fontaine.
LouCamino_Detroit_UTP-4

La photogénie de l’abandon… C’est ce que je crois être venue chercher. C’est ce déjà-vu qui occupe l’horizon d’attente. Mais c’est justement cet imaginaire préfabriqué que la ville démantèle. Car Detroit, loin d’être au point mort, a déjà entamé sa mue.
Porto Lapa

Vende-se (à vendre), aluga-se (à louer): deux motifs qui hantent les avenues, rues et ruelles de Porto et de Lisbonne. Portes condamnées, fenêtres murées, vitres brisées, toits menaçant à tout moment de s’effondrer … Je ne m’attendais pas à trouver un décor de film catastrophe dans les deux plus grandes villes du Portugal.
East-maisons

Baltimore est une ville qui vibre fort. Elle est hantée par une forme d’inconscient collectif qui habite également la série « The Wire ». Si Baltimore pue la gentrification, comme trop de villes aujourd’hui, y chercher l’expérience d’une matérialisation de la fiction policière vous expose à un sérieux retour du refoulé urbain. Bienvenue dans le paradoxe d’un safari touristique expérimental…
Out of a job yet, © Nora Mandray

C’est à Detroit, Michigan, qu’est née l’automobile. C’est aussi là qu’elle est morte en premier. La ville est en plein marasme. À demi vidée, à moitié détruite. Matériellement et humainement. Le portrait serait presque cauchemardesque… sauf que dans les ruines de l’ancien monde se bâtit la société de demain, une société du partage et de la débrouille.
Bombs Away, novembre 1952

Dès l’invention des frères Montgolfier, il s’en trouvait un, dans l’assemblée des spectateurs médusés du 21 novembre 1783, pour immédiatement rêver des applications militaires du ballon. Si l’histoire du bombardement moderne débute en 1911 par l’attaque aérienne d’une oasis voisine de Tripoli, cette histoire dépasse de loin celle d’une évolution linéaire des thanato-technologies dans la sophistication et la puissance de feu.
La porte de l'ancienne usine Renault sur l'île Seguin—©Urbain, trop urbain

Il n’y a plus de forteresse ouvrière. Disparus, les murs… Disparue, la chaine de montage… Éteint, le fracas des machines… À jamais. La Seine épouse à présent une île nue, encore presque déserte, l’île Seguin, dont l’histoire récente se veut pourtant la plus emblématique de l’industrie automobile française.
Regard

La mâchoire de la ville se balafre d’un parking sur la colline encore bariolée — et les dents creuses des immeubles cariés attendent l’or des spéculateurs. Yahya Kahya est à Istanbul sa bouche de gitane qui oublie de chanter.