Accueil»Actualités»
Hommage à Smithson

Hommage à Smithson

4
Partages

Aujourd’hui, samedi 30 septembre 2017, cela fait exactement cinquante ans que l’artiste Robert Smithson s’est rendu au Port Authority Building, à l’angle de la 41e rue et de la 8e avenue, et a pris un aller simple pour Passaic, New Jersey.

Pour tous les artistes marcheurs et bien au-delà, « A Tour of the Monuments of Passaic », est un véritable manifeste d’une réévaluation esthétique du paysage, publié dans la revue Artforum avec des photographies légendées et une carte. À exactement 50 ans d’écart, le samedi 30 septembre 2017, près de trente artistes, auteurs, architectes, admirateurs de Smithson, dans divers interstices urbains à travers le monde, se prêtent à une réactivation du périple de Robert Smithson.

Lancé à l’initiative de Matthieu Duperrex, directeur artistique, Tribute to Passaic est un acte presque solitaire mais connecté à une communauté d’expérience. C’est une occasion pour tous ceux qui participeront à cette réactivation d’éprouver avec une singulière intensité les ruines de notre monde moderne, de parcourir le paysage entropique et de prendre rendez-vous avec notre futur qui, comme l’écrit Smithson, est perdu quelque part dans les dépotoirs du passé non-historique. [I am convinced that the future is lost somewhere in the dumps of the non-historical past]

Le collectif artistique Urbain, trop urbain s’associe aux éditions « Autrechose », dirigées par l’artiste Quentin Jouret pour proposer une publication bilingue regroupant toutes les réactivations. Le livre comprendra l’article de Robert Smithson et une traduction inédite. Pour financer cela, notamment les traductions et l’impression/fabrication, on ne sait pas trop encore mais on va trouver ! En tout cas, faites nous vite savoir si vous souhaitez être destinataire d’une proposition de souscription.

En attendant découvrez les artistes participant à l’expérience ce samedi 30 septembre 2017.

Auparavant

Du sillon à la skyline : des lignes et des paysages

Ensuite

Il y a la Floride qui appelle

1 Commentaire

  1. […] on pourrait dire qu’il s’agit de ma contribution à cet hommage anniversaire du site urbain trop urbain à ce photographe qui ne veut pas en être un (le photographe, pas […]

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>