Parade

3
Partages

*

Cicatrices mal cousues
dernière frontière
Nola ville sorcière
qui connait les coupures
le tranchant et son envers
entre ceux qui restent et ceux qu’elle laisse
les squelettes derrière les murs
les cimetières qui coulent aux quatre temps roulant
hauts dehors et bas dedans

Derrière les palissades les esprits chantent
les esprits tournent dans leurs vêtements blancs
bas dehors et hauts dedans

De vert et de mauve l’alligator est un ami
et dans les yeux des hommes leurs jeux d’enfant
un souvenir d’aigrettes des bons temps
un souvenir en tête
imagine les levées
à contenir le paysage
hauts dehors et bas dedans
et à les renforcer
hauts dehors et bas dedans
Nola forteresse
prise dans ses murs
prise dans ses digues
prise dans ses portes qui s’ouvrent à qui veut les fermer
hauts dehors et bas dedans

Et voici
aux heures du lys d’or planté sur pourpre et sinople
la parade annonce les alliances
du vent et de l’océan dans leurs vêtements blancs
bas dehors et hauts dedans
les accords avec le vieux fleuve changeant
qui voit
qui sent
qui sait sur son passage
aïe papa
la vie des rives sous les lames
la vie coton la vie en cane
hauts dehors et bas dedans

mais s’avancent là

la conque d’or sertie de gueule sur or
l’argent sur azur délacé d’or
tout ce pétrole par derrière et par devant
cinq mille milliards en barils
une guerre de cent ans
hauts dehors et bas dedans
et la gueule d’argent sur face d’azur
cinq mille milliards et tous ces galons contre l’or du sol mouvant
hauts dehors et bas dedans

Shell Valero Exxon Chevron
les écartelés de gueule orangés et tannés sur nom d’azur et fond d’argent

Leurs blasons dans les néons brillent à toute route
à tous horizons s’étalent leurs panaches
à leurs colonnes les nuages s’arrachent
et les marais sucés
et les arbres aspirés sous l’orage font sonner l’écho
des réserves et des filons
des pneus sur le goudron

et les souffles s’échappent
et les noms s’avalent
et les noms se crachent sous la nuée de rhum
à la gueule de rose du soleil levant

et tous les noms avalés
par Nola ville sorcière
connaissent les coupures
le tranchant et son envers
les squelettes derrière les murs
hauts dehors et bas dedans

Derrière les palissades les esprits dansent

Dernière frontière
avant l’engloutissement

*

Auparavant

Katrina timeline

Ensuite

Thank you God for these levees

1 Commentaire

  1. […] respect de la fragilité humaine les enseignements pour l’avenir, l’à-venir de la catastrophe. Celle-ci, c’est certain qu’elle frappera à nouveau à la porte blindée de la Nouvelle […]

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>