Récemment

L'arrivée de Tintin à Shanghai dans le Lotus Bleu (Hergé).

Le « Lotus Bleu » est composé entre 1934 et 1935 par Hergé et Tchang Tchong-jen. La Shanghai des années trente, des concessions et de l’occupation japonaise y est le théâtre principal des aventures de Tintin. Shanghai est encore à l’époque d’Hergé une ville cosmopolite, la perle de l’Orient, le Paris de l’Asie du sud-est. Mais Hergé ne retient rien du cosmopolitisme de Shanghai…
8_11_2-Armelle Caron_Paris rangé © Armelle Caron

L’actualité artistique d’Armelle Caron nous invite à nous poser la question du langage de la ville. Dans le travail de cette artiste, les «villes rangées», la déconstruction du plan tire la ville vers le fragment; et les relations, qui étaient des vides, s’effacent dans ce morcellement.

Tant qu’il y aura des points de vue avec accès payant sur bijoux de pacotilles, tant qu’il y aura des entrées gratuites pour les enfants le long de cette artère fourmillante et crasseuse, tant qu’il y aura l’apéro offert au groupe en terrasse devant la façade 1933 d’un superbe immeuble de rapport, tant qu’il y aura le quartier libre dans la rue commerçante, ancienne Rue de l’église dédiée au roi, tant qu’il y aura des bus sightseeing avec écouteurs à brancher dans le siège mais sans musique…
Hong Kong (1)

Pearl river Delta. Le Delta de la rivière des Perles. Développé dans les années 1980 grâce à la proximité de Hong Kong et à la faveur de la politique économique des zones franches (les dragons), cette zone géographique a absorbé investissements et implantations industrielles à une échelle inouïe. Nature dénaturée, région restructurée, populations déplacées, interfaces villes-campagnes bouleversées… Une accélération productiviste qui par ses incidences sur l’architecture, l’habitat et l’urbain prend aussi des allures de test «grandeur nature».
Le billet de 100$ hongkongais

C’était plutôt simple au départ. J’avais reçu cet email à l’agence londonienne, sur ma boite professionnelle. Un parmi tant d’autre. Depuis le début de la crise économique, j’en avais même commencé un archivage amusé sur Twitter. Il y en avait des sévères! Puis, de guerre lasse, j’avais laissé tomber. Aurais-je prêté à celui-ci la moindre attention si l’expéditeur ne s’était déclaré être caissier à Hong Kong? Sans doute pas.
Metropolis

Dans «Metropolis», les corps s’exténuent au travail, dans «La Menzogna», les corps sortis de la ville quittent leurs costumes «de ville» pour s’enfermer dans des combinaisons d’usine où certains seront broyés, brûlés, électrocutés. Ça, c’est pour le monde d’en bas, celui du travail; et le monde d’en haut? Des corps corsetés, encuirés… ou nus, mais pour se vendre. Mensonge d’en bas: gagner sa vie en perdant son temps, ses forces, sa vie. Mensonge d’en haut: le sexe se vend bien, spectacle et spasme sans amour.

NOTES

ACTUALITÉS

LIGNES

SHARE

Accueil